Lampes flash (Lumière pulsée) des instituts de beauté : Le risque, le danger et les complications

 

Exercice illégal de la médecine

 

Cet article tente d'apporter des éclaircissements dans un domaine où règne la désinformation totale. Nous rétablissons quelques vérités et tentons de vous fournir une information objective, sincère et loyale concernant l'utilisation illégale et dangereuse de la lumière pulsée (lampe flash) par des non médecins dans les instituts de beauté

 

 

 

Voir article du juillet 2009 concernant les risques de la lumière pulsée en institut  publié sur Top santé.com: Article Top Santé.com

 

 

La législation en matière d’épilation à la lampe flash ( lumière pulsée)

 

 

La législation ne permet pas aux esthéticiennes / infirmières / kinésithérapeutes d’utiliser une lampe flash (lumière pulsée) ou laser.

L’article L.372-1 du code de la santé publique précise que tout mode d’épilation- sauf la cire et pince- doit être pratiqué exclusivement par des docteurs en médecine. C’est la réglementation en matière d’épilation.

 


 

ARRETE DU 6 JANVIER 1962 fixant la liste des actes médicaux ne pouvant être pratiqués que par des médecins ou pouvant être pratiqués également par des auxiliaires médicaux ou par des directeurs de laboratoires d'analyses médicales non médecins.

 

Article 2
Ne peuvent être pratiqués que par les docteurs en médecine, conformément à l'article L. 372 (1°) du code de la santé publique, les actes médicaux suivants :
1- Toute mobilisation forcée des articulations et toute réduction de déplacement osseux, ainsi que toutes manipulations vertébrales, et, d'une façon générale, tous les traitements dits d'ostéopathie, de spondylothérapie (ou vertébrothérapie) et de chiropraxie.
2- Le massage prostatique.
3-Le massage gynécologique.
4-Tout acte de physiothérapie aboutissant à la destruction si limitée soit-elle des téguments, et notamment la cryothérapie, l'électrolyse, l'électrocoagulation et la diathermo-coagulation.
5-Tout mode d’épilation, sauf les épilations à la cire ou à la pince
6- Toute abrasion instrumentale des téguments à l'aide d'un matériel susceptible de provoquer l'effusion de sang (rabotage, meulage, fraisage).
7- Le maniement des appareils servant à déterminer la réfraction oculaire.
8- arrêté du 2 mai 1973 : " Audiométrie tonale et vocale à l'exclusion des mesures pratiquées pour l'appareillage des déficients de l'ouïe, en application des dispositions de l'article L. 510-1 du code de la santé publique.

 


 

 

Donc toute épilation définitive présentée comme  lumière intense pulsée faite par un non médecin (une personne non titulaire du diplôme de docteur en médecine) constitue un délit d’exercice illégal de la médecine sous peine d’amende et de prison, comme l'actualité l'a montré récemment. Décision de la cour de cassation : En 2008 des instituts de beauté ont été condamnées pour exercice illégal de la médecine.

 

 


 

Pourquoi la réglementation française interdit aux non médecins d’utiliser la lampe flash (Lumière pulsée )

 

 

1-Lampe de mauvaise qualité, dangereuse et d’une efficacité médiocre

 

Au moins 70% des lampes flash (lumière pulsée) actuellement proposées au non médecins  sont de mauvaise qualité. Ces lampes n’ont pas d’homologation CE médical pour la plupart (importée de Chine et revendues en Europe sous une marque différentes). Ces appareils vendus aux non médecins, sont souvent bridés, c'est-à-dire que la puissance est volontairement réduite par les fabriquants afin d’éviter les risques de brulure entre des mains inexpérimentées Ces lumières intenses pulsées non CE médical peuvent présenter des risques supérieurs de brûlure par rapport aux Lampes flash CE médical (vendues aux médecins) ou des lasers.

Une fois que la vague de la mode sera passée, il ne nous restera que des mécontentes qui se seront fait épiler surtout le portefeuille.

 

 

2-Fausse publicité et tromperie pratiquées par ces centres commerciaux

Un laser épile beaucoup mieux qu'une lampe flash (lumière pulsée). Le fait de présenter une lampe pour un laser par des instituts est un délit de tromperie. Nombre des patients qui se font épiler dans des instituts se croyant se faire épiler par un soi-disant laser.

Dire qu’il faut seulement 4 séances pour épiler sans aucune  douleur avec une lampe flash (lumière pulsée) de l’institut est complètement fausse. Ces lampes ont un système de refroidissement médiocre qui rend l'épilation douloureuses et le résultat est médiocre.

 

 

3-Le Tarif épilation exorbitant pratiqué par ces centres commerciaux

Il est inacceptable de payer une épilation à la lampe flash (lumière pulsée) pratiquée par un non médecin au même prix et souvent beaucoup plus qu’une épilation au laser pratiquée par un médecin. Sachant que le prix d’une lampe flash est le dixième du prix de celui d’un laser.

Si on prend en considération le prix à l’achat d’une lampe flash non CE médical d’une institut pratiquée par une personne ayant aucune compétence médicale en la matière, le prix d’une séance de lampe flash devrait être facturé dix fois moinssurtout pour les résultats médiocres à long terme, les risques de brulure ,les risques de dépigmentation mais également les risques de stimulation du poil.

 

 

4-Risques de brulure de l’épiderme par la  lumière pulsée

Le système de refroidissement incorporé au niveau de ces appareils n’est pas assez puissant pour protéger l’épiderme de la chaleur dégagée par ces lampes.

 

 

Brulure par lumière pulsée en institut

 


 

epilation-lumière pulsée-esthéticienne-Rouen-Caen-Amiens-Dieppe

 

 

4-Le nombre de séances élevés

Le nombre de séance est toujours plus élevée par rapport à un laser et pour un résultat nettement inférieur, ce qui explique la déception de  nombreux patients qui associent la lampe flash (lumière pulsée) au laser.

 

 

5- Lampe (lumière pulsée) inadaptée pour la peau mate, noire et pour les poils châtains clairs

En ce qui concerne la peau mate (de type méditerranéenne ou africaine) ces lampes ne sont vraiment pas adaptées pour cette incarnation de peau. Le nombre de brulures que l’on voit sur  peau mate  avec des lampes flashs sont causées pour la plupart par ces non médecins sans aucune compétence médicale qui veulent tout faire. Seul un laser ND :Yag ou laser diode à longue pulse peut être utilisé à cet effet.

Pour les poils châtains clairs, ces lampes ne sont pas assez puissantes pour pouvoir délivrer l’énergie nécessaire pour nécroser la racine de poils peu chargés en mélanine, ce qui explique le résultat très médiocre sur les poils châtains clairs.

 

 

 

 

6-Risques de bio stimulation du duvet

La puissance délivrée par ces lampes ne sont pas assez pour apporter une énergie suffisante au niveau de la racine du duvet pour la nécroser ce qui résulte un simple échauffement de la racine qui est responsable de l’effet inverse c'est-à-dire une stimulation des duvets.

 

 

7-Assurance

Ces actes pratiqués illégalement par ces non médecins ne sont pas couverts par les assurances. En cas de brulure ou une complication provoquée par une lampe flash les consommateurs ne sont pas protégés.

 

 

8-Aucun examen médical

Il faut un examen médical minutieux de la peau avant d’effectuer un soin par lampe flash ou laser. C’est une question de santé publique.

Peut-on laisser des non-médecins brûler des taches dont ils ne savent pas si elles sont bénignes ou cancéreuses ? Peut on laisser entre des mains inexpérimentées, ces puissants appareils peuvent entraîner des complications graves.

En effet, Les mélanoses de Dubreuil, par exemple, ressemblent à des taches brunes. Si on les flashe sans diagnostic préalable, on élimine le symptôme, pas la tumeur. A l’heure où l’on observe de plus en plus de mélanomes, le cancer de la peau le plus grave, un retard de diagnostic, c’est une perte de chance de guérison.

 

 

9-Le caractère douloureux de l’épilation à la lampe (lumière pulsée)

L’épilation à la lumière pulsée est très douloureuse car non équipée d’un système adéquat de refroidissement comparée à une séance d’épilation effectué au laser équipée d’un système perfectionné de refroidissement et l’utilisation d’une crème anesthésiante.

Une crème anesthésiante  est un médicament non dénoué de risque etun examen médical est obligatoire avant toute prescription d'un produit d'anesthésie qui peut être mortel en cas d'allergie ou contre-indication.L’utilisation illégale  d’une crème anesthésiante par une esthéticienne sans prescription médicale dans un centre esthétique constitue un exercice illégal de la médecine et éventuellement exercice illégal de la pharmacie si le produit et délivré sur place.