6 Place de la République - 76000 Rouen -

Satisfaction

Causes d'échec de l'épilation laser

 

Les 5 règles du traitement laser :
Praticien expérimenté
Bon diagnostic
Un bon matériel (plateau laser complet)
Respect des consignes de la part du patient
Attentes réalistes de la part du patient

Praticien expérimenté

 

Un bon médecin lasériste doit être un praticien expérimenté qui maitrise parfaitement son matériel laser, capable de poser le bon diagnostic et de paramétrer le laser en fonction de chaque cas pour assurer une efficacité optimale. S’il juge que le cas du patient n’est pas ou peu adapté  à un traitement laser il se doit sur le plan éthique d’informer celui-ci au cours de la consultation initiale pré-laser.

Le bon diagnostic

 
Le résultat d’un traitement laser dépend de divers éléments:

 

-La couleur du poil:

 

Les poils blancs:
ne contiennent pas de mélanine et ne réagissent pas au laser

Les poils roux:
contiennent une mélanine appelée la Phaeonomélanine caractérisée par sa coloration jaune-orangé non réceptive au faisceau du laser.

Les poils blonds:
contiennent aussi la Phaeonomélanine non réceptive au laser

Les poils châtains clairs:
répondent au laser à condition que la racine du poil soit chargée en Eumélanine (mélanine noire). Au cours de la consultation initial, le médecin devra extraire un poil au niveau de la zone à traiter et vérifier sa charge en mélanine noire. Un matériel laser puissant sera indispensable afin de délivrer une forte dose d’énergie pour pulvériser la racine souvent peu chargée en mélanine. Il est à noter qu’il faudra d’avantage de séance qu’un poil brun.

Les poils châtains foncés:
sont réactifs au laser de part la présence de mélanine noire mais il faudra un peu plus de séance par rapport aux poils bruns, très chargés en mélanine

Les poils bruns:
leur réaction est optimale au traitement laser.

 

-L’épaisseur du poil:

L’épaisseur du poil est déterminante en matière de réponse à un traitement laser. Plus le poil est gros mieux est la réponse laser. Les poils fins ainsi que le duvet réagissent moins bien au laser mais il est possible des les épiler en associant de manière adéquate un matériel performant avec une forte fluence couplé d’un système adéquat de refroidissement.

 

 

La zone à traiter

 

Chaque zone du corps réagit différemment au laser.
Chez l’homme Les zones instables sont : les épaules, la nuque, le dos, le torse. Il y a donc un traitement principal, suivit d’un traitement d’entretien. La barbe nécessite toujours beaucoup plus de séances également.
Chez la femme, les zones hormono dépendants comme les cuisses, les seins, le visage, le ventre nécessiteront d’avantage de séances que le reste du corps.

Un bon matériel laser et un plateau technique complet

Les lampes flash

Les lasers épilatoires

Les lampes flash (IPL, ou lumière intense pulsée) ne sont pas de laser.
Ces appareils ne permettent pas d’obtenir une dépilation probante, l’énergie délivrée est médiocre, incapable de détruire de façon optimale la racines des poils. Seuls les gros poils pigmentés sont éliminés. Les poils fins échappent au traitement. Il faut perpétuellement renouveler les séances afin de maintenir la pilosité à distance. Ces appareils ne sont pas adaptés aux zones recouvertes de poils fins et peu pigmentés ainsi que de duvets.
Il existe une large gamme de lampes flash allant d’une qualité médiocre non CE Médical aux lampes flash de qualités de marquage CE médical rendant le résultat variable d’un appareil à l’autre.

Les lasers épilatoire sont obligatoirement CE médical. Il en existe trois en matière d’épilation qui ont fait leurs preuves : le laser Alexandrite, le laser Nd: Yag et le laser Diode. Chaque laser est spécifique. Il est important que le praticien est à sa disposition les trois laser (plateau technique complet) afin de répondre de façon optimale à chaque besoin.

Respect des consignes de la part du patient

 

Respect des contre indications.
La majorité de complications observés en matière d’épilation sont due à  non respect des consignes prodiguées par la médecin au cours de la consultation pré laser (exposition au soleil, pas de protection solaire, application de crème auto bronzante, prise de médicament photo sensibilisant, prise d’activateur de bronzage, fréquentation de sauna, hammam et piscine les jours suivant la séance, etc.)
Respect de l’intervalle entre chaque séance.
L’intervalle entre chaque séance dépend de la zone à traiter, elle sera indiquée par le praticien au cours de la consultation initiale. Le non respect de cette intervalle pourra conduire à une augmentation du nombre de séance .
Respect du nombre de séance. Aller au bout du traitement et ne pas interrompre le traitement  prématurément.
Le nombre de séance théorique est déterminé par le praticien au cours de la consultation, variable d’un patient à l’autre et selon la zone à traiter. Il est à noter que le résultat est progressif, arrêter ce traitement prématurément conduirait inévitablement à un résultat incomplet.

Attentes réalistes de la part du patient

 

Il est important de noter que le traitement laser nécessite un certain nombre de séance et que le résultat est d’environ 90 à 95 %.
Croire qu’il est possible d’obtenir un résultat rapide, en deux ou trois séances est irréaliste. Il est nécessaire d’être doté de patience pour ce genre de soin car le traitement est long.